logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/05/2013

VEILLEURS ENCORE ... Eglises encore

 Citation attribuée à Georges Brassens :

"La seule révolution possible, c'est d'essayer de s'améliorer soi-même en espérant que les autres fassent la même démarche. Le monde ira mieux alors; crois-moi c'est le seul chemin."

R IMG_0885.jpg

 
 


 

R P5050517.jpg


... Quand même grandirait l'abjection publique

A ce point d'adorer l'exécrable trompeur ;
Quand même l'Angleterre et même l'Amérique
Diraient à l'exilé : - Va-t'en ! nous avons peur !
 
Quand même nous serions comme la feuille morte,

Quand, pour plaire à César, on nous renîrait tous ;
Quand le proscrit devrait s'enfuir de porte en porte,
Aux hommes déchiré comme un haillon aux clous ;
 
Quand le désert, où Dieu contre l'homme proteste,
Bannirait les bannis, chasserait les chassés ;
Quand même, infâme aussi, lâche comme le reste,
Le tombeau jetterait dehors les trépassés ;
 
Je ne fléchirai pas ! Sans plainte dans la bouche,
Calme, le deuil au coeur, dédaignant le troupeau,
Je vous embrasserai dans mon exil farouche,
Patrie, ô mon autel ! Liberté, mon drapeau !
 
Mes nobles compagnons, je garde votre culte ;
Bannis, la République est là qui nous unit.
J'attacherai la gloire à tout ce qu'on insulte ;
Je jetterai l'opprobre à tout ce qu'on bénit!
 
Je serai, sous le sac de cendre qui me couvre,
La voix qui dit : malheur ! la bouche qui dit : non !
Tandis que tes valets te montreront ton Louvre,
Moi, je te montrerai, César, ton cabanon.
 
Devant les trahisons et les têtes courbées,
Je croiserai les bras, indigné, mais serein.
Sombre fidélité pour les choses tombées,
Sois ma force et ma joie et mon pilier d'airain !
 
Si l'on n'est plus que mille, eh bien, j'en suis ! Si même
Ils ne sont plus que cent, je brave encor Sylla ;
S'il en demeure dix, je serai le dixième ;
Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là !

Victor Hugo, « Ultima Verba »,  Les Châtiments 

 

Ne pas penser comme les autres vous met dans une situation bien désagréable. Ne pas penser comme les autres, cela veut dire simplement que l'on pense. Les autres, qui croient penser, adoptent, en fait, sans réfléchir, les slogans qui circulent, ou bien, ils sont la proie de passions dévorantes qu'ils se refusent d'analyser. Pourquoi refusent-ils, ces autres, de démonter les systèmes de clichés, les cristallisations de clichés qui constituent leur philosophie toute faite, comme des vêtements de confection ? En premier lieu, évidemment, parce que les idées reçues servent leurs intérêts ou leurs impulsions, parce que cela donne bonne conscience et justifie leurs agissements. Nous savons tous que l'on peut commettre les crimes les 

plus abominables au nom d'une cause  "noble et généreuse". Il y  a aussi les cas de ceux, nombreux, qui n'ont pas le courage de ne pas avoir "des idées comme tout le monde, ou des réactions communes". Cela est d'autant plus ennuyeux que c'est, presque toujours, le solitaire qui  a raison. C'est une poignée de quelques hommes, méconnus, isolés au départ, qui change la face du monde. La minorité devient la majorité. Lorsque les "quelques-uns" sont devenus les plus nombreux et les plus écoutés, c'est à ce moment là que la vérité est faussée.  Depuis toujours, j'ai l'habitude de penser contre les autres. Lycéen, puis étudiant, je polémiquais avec mes professeurs et mes camarades. J'essayais de critiquer, je refusais "les grandes pensées" que l'on voulait me fourrer dans la tête ou l'estomac, il y a à cela, sans doute, des raisons psychologiques dont je suis conscient. De toute manière, je suis heureux d'être comme je suis. Ainsi donc, je suis vraiment un solitaire parce que je n'accepte pas d'avoir les idées des autres.  Mais qui sont "les autres" ? Suis-je seul ? Est-ce qu'il y a des solitaires ? En fait, les autres ce sont les gens de votre milieu. Ce milieu peut même constituer une minorité qui est, pour vous, tout le monde. Si vous vivez dans cette "minorité, cette "minorité" exerce, sur celui qui ne pense pas comme elle, un dramatique terrorisme intellectuel et sentimental, une oppression à peu près insoutenable. Il m'est arrivé, quelque fois, par fatigue, par angoisse, de désirer et d'essayer de "penser" comme les autres. Finalement, mon tempérament m'a empêché de céder à ce genre de tentation. J'aurais été brisé, finalement, si je ne m'étais pas aperçu que, en réalité, je n'étais pas seul. Il me suffisait de changer de milieu, voire de pays, pour y trouver des frères, des solitaires qui sentaient et réagissaient comme moi. Souvent, rompant avec le "tout le monde" de mon milieu restreint, j'ai rencontré de très nombreux "solitaires " appartenant à ce qu'on appelle à juste raison, la majorité silencieuse. Il est très difficile de savoir où se trouve la minorité, où se trouve la majorité, difficile également de savoir si on est en avant ou en arrière. Combien de personnes, de classes sociales les plus différentes, ne se sont-elles reconnues en moi ?  Nous ne sommes donc pas seuls. Je dis cela pour encourager les solitaires, c'est-à-dire ceux qui se sentent égarés dans leur milieu. Mais alors, si les solitaires sont nombreux, s'il y  a peut-être même une majorité de solitaires, cette majorité a-t-elle toujours raison ? Cette pensée me donne le vertige. Je reste tout de même convaincu que l'on a raison de s'opposer à son milieu.

Eugène Ionesco, « Oser ne pas penser comme les autres », Antidotes(1977

 
   


)

Vous n'avez sûrement pas vu les images ci-dessus sur les médias
officiels. Les veilleurs continuent pacifiquement en province et à
Paris à témoigner de leur opposition à la loi contre le mariage
pour tous.
 

Profanation d'églises et cimetières encore 

 

 

ICI
LA
LA ENCORE

Commentaires

la seule chose qui peut bouger ceux qui restent au chaud chez eux dans le" benaise" du::" je ne m'en mêle pas", ( avant de faire dans leur froc, de trouille, quand cela sera un cran au dessus) c'est une démarche claire de l’Eglise qui aurait dû, aux premiers débordements perpétrés contre elle déclarer la guerre sainte et excommunier le peuple en question ...l'Europe à pédales, sans communion du petit, sans baptême des gosses souffreteux, sans sacrement des mourants , tant que les lois immorales ne sont pas retirées.
autrefois cela marchait,ça faisait plier des rois ! déclarer le candidat Hollande hérétique et dangereux avant ,sur la lecture du programme ...mais nos gentils curés sont bien trop mous , on retourne l' étoile ou le croissant ils pleurent, on retourne les croix ils pleurent ...certains sont mêmes prêts à marier les homos du moment qu'ils s'aiment
mais bon sang il est où Don Camillo !

Écrit par : josette | 12/05/2013

Ah, évidemment, elle a raison Josette, ce sont des Don Camillo qu'il nous faudrait aujourd'hui.
Hélas, Don Camillo, se ferait laminer pour mal-pensance
vu qu'il pensait à titre personnel et sans s'occuper de ce que pouvaient penser les autres. Très mauvais, ça!
Amitiés.

Écrit par : NOURATIN | 12/05/2013

en effet je n' avais pas vu cette vidéo merci à toi de la partager avec nous ......

Écrit par : bernadette | 12/05/2013

Le problème est que tout le monde n'est pas Ionesco ...
Pour être contre les autres , il faut d'abord savoir ce qu'ils pensent .
Sans être aussi extrémiste que Josette : il faudrait aussi que les curés se présentent comme des représentants d'un dogme et arrêtent de tendre la joue gauche pour se prendre une baffe et , finalement , prendre un uppercut ! Dans 95 % des cas élucidés , on retrouve des produits de cette Eglise molle !

Écrit par : daniel | 13/05/2013

Je n'ai pas vraiment compris pourquoi les policiers ont eu l'ordre d' intervenir pour déplacer ces jeunes veilleurs pacifiques.
Je suis très impressionnée par la fin de cette vidéo.

Écrit par : aln03 | 13/05/2013

http://decadencedecordicopolis.wordpress.com/
je viens d'aller prendre au bas mot 20 ans de moins sur ce blog avec Soldat Louis ...j'aimerais bien mettre la chanson sur le mien mais je ne sais pas la prendre sur you tube (fugue en do)...je l'avais un peu oubliée , mais quelle actualité !
bises

Écrit par : josette | 14/05/2013

je me dis que tous ces jeunes révoltés sur ta vidéo pourraient bien faire mieux de leur vie , faire du sport par exemple et devenir supporter du PSG....
je ne met pas "lol "même si c'est une boutade, car la situation n'est pas drôle, entendre nos jeunes de la diversité dire on est venu casser les fourgons de flics on n'a rien a foutre du foot..on a même pas regardé le car des joueurs , avec ce bel accent du Paris racaille qui a enterré le Paris canaille ...c'est lamentable.Le foot devait remplacer la religion être un lieu de communion entre gens de diverses origines ...
c'est réussi!

Écrit par : josette | 14/05/2013

Josette, je viens d'écouter Soldat Louis.Je dirais bien 25 ans de moins.Mais là , tous les politiques sont mis dans le même sac, d'après les photos qui défilent.
On pourrait peut-être se passer d'eux et confier le pays à ce groupe de rock ???On aurait ainsi des lendemains qui chantent !

Écrit par : aln03 | 14/05/2013

Le pacs pour tous était à mon avis bien suffisant.Je m'abstiendrai de tout autre commentaire.

Écrit par : Charline | 15/05/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique